Alternance

L’alternance est un moyen de se former à un métier et de faciliter son insertion professionnelle, tout en continuant son apprentissage à l’école. Elle comprend 2 types de contrats : le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation.

Les avantages de l’alternance

  • Obtenir un diplôme ou une qualification parmi un grand nombre de métier
  • Gratuité des frais de formation
  • Possibilité de mettre en pratique les enseignements théoriques
  • Etre gratifié lors de sa formation en tant que salarié
  • S’insérer plus facilement dans le monde professionnel grâce à l’expérience acquise en entreprise

(Dans le cadre du contrat d’apprentissage, l’apprenti majeur peut bénéficier de l’aide au financement de son permis B)

LE CONTRAT D’APPRENTISSAGE

[Cliquez pour voir le détail]

Pour qui ?

Le contrat d’apprentissage est destiné aux 16-29 ans révolus mais il peut être poussé jusqu’à 35 ans, aux travailleurs handicapés, aux personnes porteuses de projets et aux sportifs de haut niveau.

Quels types d’entreprises peuvent accueillir des apprentis ?

Les secteurs de l’artisanat, du commerce, de l’industrie, de l’agriculture, ainsi que les employeurs du milieu associatif et les professions libérales peuvent en accueillir.

Mais également les employeurs du secteur public non industriel et commercial (fonctions publiques de l’Etat, territoriale, hospitalière et établissements publics administratifs)

Quelle finalité au bout d’un contrat d’apprentissage ?

A la fin d’un contrat d’apprentissage, l’étudiant obtient un diplôme d’Etat (CAP, BAC, BTS, Licence, Master…) ou titre à finalité professionnelle inscrit au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles).

Quel type de contrat et pour combien de temps ?

Les contrats d’apprentissage sont des CDD (Contrats à Durée Déterminée) et des CDI (Contrats à Durée Indéterminée).

Ils sont généralement d’une durée de 2 ans, sauf si dérogation ; dans ce cas ils peuvent être inférieurs (6 mois) ou supérieurs (3 ans) voir même être allongés à 4 ans pour les travailleurs handicapés.

Quelle rémunération ?

La rémunération en contrat d’apprentissage progresse en fonction de l’âge, donc à chaque nouvelle année d’exécution de son contrat.

Le salaire minimum perçu par l’apprenti correspond à un pourcentage du SMIC (Salaire Minimum de Croissance) ou du SMC (Salaire Minimum Conventionnel) pour les plus de 21 ans.

Important : Bon à savoir

En cas d’échec à l’examen, le contrat peut être prolongé sur une durée de 1 an maximum avec le même employeur ou un nouvel employeur avec un nouveau contrat.

Si l’étudiant a des difficultés à trouver un employeur, il peut commencer sa formation en CFA (Centre de Formation d’Apprenti) sous le statut de stagiaire à la formation professionnelle.
Il a néanmoins une période de 3 mois après la rentrée pour signer un contrat avec un employeur avec l’aide de son CFA.

L’employeur doit désigner un maître d’apprentissage ayant pour mission d’accompagner et d’évaluer le jeune apprenti.

Les aides

Des aides de l’Etat et de la région Grand Est sont également mises en place pour les étudiants en contrat d’apprentissage, tu peux les retrouver sur ce site : www.grandest.fr

LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

Pour qui ?

Le contrat de professionnalisation est destiné aux 16-25 ans, aux demandeurs d’emplois de plus de 26 ans, aux bénéficiaires du RSA (Revenu de Solidarité Active), aux bénéficiaires de l’ASS (Allocation de Solidarité Spécifique), aux bénéficiaires de l’AAH (Allocation aux Adultes Handicapés), et aux personnes ayant bénéficié d’un contrat aidé.

Quels types d’entreprises peuvent accueillir des jeunes en contrat de professionnalisation ?

Toute entreprise étant en mesure de financer la formation professionnelle continue (en dehors de la fonction publique) est susceptible d’accueillir un jeune pour un contrat de professionnalisation.

Quelle finalité au bout d’un contrat de professionnalisation ?

Ce contrat permet d’obtenir une qualification professionnelle reconnue (diplôme ou titre professionnel inscrit au RNCP), un certificat de qualification professionnelle (CQP) ou une qualification reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale.

Quel type de contrat et pour combien de temps ?

Les contrats de professionnalisations sont des CDD (Contrats à Durée Déterminée) et des CDI (Contrats à Durée Indéterminée).
Ils sont généralement d’une durée de 6 mois à 1 an, voire 3 ans pour certains cas ; et la formation est composée de minimum 150h quel que soit le type de contrat.

Quelle rémunération ?

La rémunération du contrat de professionnalisation varie en fonction du niveau de la formation et de l’âge de l’apprenti.

En général, elle correspond à 55% du SMIC pour les – de 21 ans, 70% du SMIC pour les + de 21 ans et 100% du SMIC pour les demandeurs d’emploi de 26 ans et +.

Important : Bon à savoir

Le contrat de professionnalisation peut être renouvelé une fois en cas d’échec au diplôme ou de maladie par exemple.

Il inclut obligatoirement une action de professionnalisation, c’est-à-dire des périodes de travail en entreprise et des périodes de formation.

Un tuteur doit être désigné par l’employeur, c’est obligatoire afin de guider le jeune dans ses actions en entreprise.

Important !

Le temps de travail pour un alternant est en général de 35h/semaine (le temps de formation au CFA est compris dans le temps de travail pour les alternants en apprentissage).

Les droits de l’alternant sont les mêmes que ceux d’un salarié de l’entreprise : 5 semaines de congés payés au minimum, la protection maladie, la maternité, l’accident du travail…

De nombreuses écoles proposent des contrats d’apprentissage et de professionnalisation dans leurs cursus de formation :

exemples d’établissements rémois proposant de l’alternance en contrat d’apprentissage et en contrat de professionnalisation
  • AFPAM Formation
  • AFTRAL – CFA Transport et logistique
  • CFA BTP de la Marne
  • CFA de l’industrie de Champagne-Ardenne
  • CFA DIFCAM Banque et assurance
  • CNAM Grand Est
  • CREPS
  • ESPI (Ecole Privée des Sciences de l’Informatique)
  • ESUPCOM Reims
  • Groupe Silvya Terrade
  • IFAG (Institut de Formation aux Affaires et à la Gestion)
  • IFA (Institut de Formation des Ambulanciers)
  • IRTS (Institut Régional du Travail Social)
  • ISFEC (Institut Supérieur de Formation de l’Enseignement Catholique)
  • Lycée Colbert
  • Lycée Georges Brière
  • Lycée Gustave Eiffel
  • Lycée Joliot-Curie
  • Lycée Libergier
  • Lycée Saint Jean-Baptiste de La Salle
  • Lycée Saint Michel
  • MAESTRIS Reims
  • Mediaschool – ECS Reims
  • NEOMA Business School
  • PIXEM Institut
  • CFA Santé et science de la vie – Pôle de formation Pasteur
  • UFVC Champagne-Ardenne
  • URCA (Université de Reims Champagne Ardenne)

Afin d’en savoir davantage sur ce type de formation, rapproche-toi des établissements qui t’intéressent.

Travailler à Reims

Dernière mise à jour : 30 août 2021